Même si elle est facultative, l’organisme prêteur exige dans la plupart des cas, la souscription d’une assurance afin de protéger l’emprunteur des risques décès, invalidité et accident pouvant l’atteindre.

Depuis la loi du 1er septembre 2010, dite « Loi Lagarde », l’emprunteur a la possibilité de souscrire l’assurance auprès de la  compagnie de son choix.

 

De nombreux candidats à l’emprunt se voient opposer par certaines compagnies des refus totaux ou partiels d’assurances ; ce qui les oblige à renoncer à leurs projets : ainsi,  adieu à l’achat du pavillon, de l’appartement, du fonds de commerce, ou l’extension de sa maison, de son entreprise...

 

Devant ce constat, la Corefi tente alors d’apporter une solution.